POMA

Andes Lideres n°11

Lundi 24 Octobre 2016

L’Union fait la force

Andes Lideres 11Si la montagne est un véritable terrain de jeu pour les uns, de travail pour les autres, elle est essentiellement un pôle économique primordial. Centres de ski, exploitations minières, la montagne partage ses pentes entre ces deux industries mais, ce qui rejoint ces deux univers, ce sont les hommes qui la fréquentent. Soumis aux mêmes conditions, aux mêmes dangers, aux mêmes risques, les professionnels de la montagne sont unis et égaux face aux aléas. Alors certes, l’aléa est différent chez les uns et chez les autres et l’hiver écoulé en témoigne une nouvelle fois car si la neige fait le bonheur des uns, elle fait le « malheur » des autres. Pour autant, la richesse montagnarde ne se tarit pas et ne doit pas se tarir. Si le cours du cuivre ralentit les projets miniers, les investissements liés aux centres de ski révèlent quant à eux un intérêt croissant pour les sports d’hiver.
Nombreux ont été ceux à investir, à l’image de Cerro Castor en Argentine ou de Cerro Chapelco. D’ailleurs, Juan Cruz Adrogue, président de Nieves del Chapelco S.A, qui célèbre cette année ses dix ans passés à la tête de la station argentine, profite de cet anniversaire symbolique pour se livrer et délivrer son avis sur une industrie qui a certes peiné ces dernières années, mais qui se relance progressivement. Là encore, il s’agit d’une histoire d’homme ou plutôt d’hommes car en montagne plus qu’ailleurs, ce n’est pas seul que les projets se font, mais bien à plusieurs car l’union fait la force. La montagne, plus que d’autres univers, a besoin de consensus, de sentir ses différents acteurs, qu’ils soient publics ou privés, concernés par la même problématique, par le même objectif. Chamonix en France en est un exemple. Depuis plus de cent ans, le village devenu ville est devenu l’une des destinations « montagne » les plus attractives au monde en capitalisant notamment sur un événement, ici les premiers Jeux Olympiques d’hiver de l’histoire. Dans une moindre mesure, Portillo a suivi la même trajectoire et a su profiter de l’organisation des Championnats du monde de ski en 1966 pour se développer et s’inscrire parmi les centres de ski les plus attractifs.
Fin de la saison d’hiver pour les uns, début pour les autres, entre les deux, la période est souvent l’occasion pour que les deux hémisphères se rencontrent autour d’évènements comme le Congrès de l’INTI qui débute à San Carlos de Bariloche à l’heure où sort ce nouveau numéro d’Andes Líderes. L’occasion d’aborder la saison écoulée mais également les problématiques et projets en matière de transport par câble urbain, un univers qui évolue et qui compte de plus en plus de partisans, à l’image de Patricia Cuevas, coordinatrice du programme La Barquita insufflée par la présidence de la République Dominicaine, et qui prévoit l’installation d’un transport par câble urbain afin de relier les populations entre elles. Ici encore, l’union fait la force et permet d’avancer vers un futur choisi, réfléchi.

 

Twitter Facebook Google Plus Linkedin